Publication : Développement durable : quelques définitions

Les conférences internationales

En 1972, la première conférence de l'ONU réunit 113 Etats au sommet de Stockholm sur l'Homme et l'Environnement.

Plusieurs thèmes y furent abordés dont mégalopoles, pollutions et en particulier celles des pluies acides. Ces pollutions ne connaissant pas de frontières, il apparaît indispensable de lutter contre ces pollutions au niveau international. Cette conférence a donc marqué le point de départ d'une réflexion internationale sur l'environnement et l'« éco-développement », qui va dresser le constat des limites atteintes dans l'exploitation des ressources de la planète. De cette époque datent la plupart des ministères de l'environnement.

Progressivement, un glissement va s'opérer de la notion d'« éco-développement » vers celle de développement durable (union internationale de la conservation de la nature, « Stratégie mondiale de la conservation », 1980), la préservation des ressources humaines (aspect social) s'imposant comme un nouvel impératif, aux côtés de celles des ressources naturelles. Reprenant les thèmes de 1972, la CMED (Commission Mondiale sur l'Environnement et le Développement) publie le rapport Bruntland (« Our common future ») après une consultation internationale, en 1987. Le concept de développement durable y est alors pour la première fois défini.

Organisé par l'ONU, le sommet de la terre sur l'environnement et le développement (CNUED), à Rio de Janeiro en 1992, représente la consécration du développement durable. Cette conférence place l'Homme et le développement durable au centre des préoccupations. Vingt-sept principes y sont adoptés par les Etats participants (annexe 1). Les bases pratiques du développement durable apparaissent réellement lors de ce sommet à travers le programme Action 21 (ou agenda 21) présenté sous formes de recommandations. Lors de cette conférence, 178 pays, dont la France, se sont engagés à mettre en place des agenda 21 locaux (à l'échelle des collectivités) avant 1996. Les débats internationaux reprennent, en avril 1997, aux conférences de RIO +5 ans (organisées par le conseil de la Terre) et de NEW-YORK, assemblée générale des Nations Unies. Le but est de tirer un bilan de la mise en oeuvre de l'agenda 21.

Les chefs d'états ne s'entendent pas sur une déclaration de politique commune, l'issue de cette réunion réside dans un constat d'échec relatif quant à l'agenda 21.


Ressources Multimédia

Ressources bibliographiques

  • Sylvain Allemand - Les paradoxes du développement durable - Le Cavalier Bleu, mai 2007
  • Gilles Berhault - Développement durable 2.0, L'internet peut-il sauver la planète ? - Editions de l'Aube, janvier 2009
  • Sylvie Brunel - Le développement durable - Que sais-je? PUF, novembre 2004

Commentaires

Aucun commentaire n'a été posté.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires. Si vous disposez d'un compte, . Vous pouvez aussi créer un compte.